Reigns

Vous incarner le roi et devez prendre des décisions en fonction des problèmes qui sont rapportés par vos sujets. Mais attention car trop d’abus comme trop de carence et vous voilà pendu.

A PROPOS
Editeur : Devolver Digital
Développeur : Nerial
Sortie : 2016
Genre : Simulation, Cartes, Stratégie
Nombre de joueur : 1
DISPONIBLE SUR : ANDROIDIOS – PC – MAC
CLASSIFICATION PEGI
   age-16-black-01
CLASSIFICATION MOBILE
App Store (iTunes) : 12+
Amazon : SURVEILLANCE SUGGÉRÉE
CONTENU DU JEU
difficulté :
temp1
  • Prise en main intuitive
  • Niveau de difficulté faible
  • Niveau de lecture soutenu requis (beaucoup de texte)
Durée moyenne d’une partie :
time1

5 à 15 minutes

Langue :
fr

Français

Fonctions liées à internet :

  • connexion internet permanente requise : NON
VIDÉO
AVIS
Nicolas PERISSE – Jeuxvideothèque :

Être roi, c’est gouverner, c’est prendre des décisions qui ne feront pas plaisir à tout le monde. Il faut surtout savoir conserver un juste milieu entre les différentes parties concernées, ici la religion, le peuple, l’armée et le trésor du château. Chacun des sujets viennent vous voir avec un problème qu’il faut régler immédiatement. Mais chaque décision rapporte sur l’un des pouvoirs aux dépends d’un ou plusieurs autres. Si l’un des pouvoirs atteint 100 ou tombe à 0, c’est la révolution, la ruine, le coup d’état ou le chaos. Si bien qu’il faut parfois prendre des décisions qui ne plaisent pas toujours mais qui sont nécessaires pour donner ou retirer quelques points et ainsi éviter la chute du royaume.

L’originalité de ce jeu tient dans son gameplay. Ici, pas de décor 3D, de déplacements précis ou de manipulations frénétiques, simplement des cartes. D’un revers de pouce, on accepte les décisions ou on les rejette. Ce qui donne un jeu très agréable sur smartphone. On pourrait penser qu’on a vite fait le tour du scénario ou des personnages, mais c’est sans compter l’apparition totalement aléatoire des cartes ainsi l’ajout de nouveaux « decks » qui viennent compléter les histoires possibles.

On s’amuse des situations parfois rocambolesques qui nous sont imposées comme par exemple jouer avec un chien ou assurer une relation entre loups-garous et on redevient rapidement sérieux dès lors qu’il s’agit de construire une nouvelle tour de défense ou nourrir le peuple. Certains pouvoirs permettent aussi des revenus ou des dépenses permanentes qui n’attendront pas votre tour de jeu pour défiler. Et si un impôt peut s’avérer bénéfique sur le moment pour renflouer les caisses, il faut veiller à ce qu’il ne les fasse pas déborder bien plus tard dans le jeu. Seulement, sans contrôle de ces éléments, le jeu prend une tournure stratégique importante.

Il serait tout à fait possible de proposer cette application en animation collective. Une tablette reliée à un écran et on laisse le public décider à main levé de la décision à prendre. Une expérience qui serait très enrichissante et intéressante à mener. Attention toutefois aux plus jeunes qui pourraient être effrayés par les game over de mises à mort minimalistes mais sanglantes

 

Vous aimerez aussi...

  • AltsMatou

    Pour y avoir jouer les parties sont vraiment très courtes. Ça pourrait
    être marrant de le faire en publique ou chacun est le « roi » jusqu’à sa
    mort, puis fait la passation à son
    héritier, une nouvelle personne du public.

    Le soucis du vote à main levé peut être compliqué car au fur et à mesure
    que la partie avance on se retrouve avec des « malus » ou des « bonus »
    avec une jauge qui descend ou monte très très vite (genre si on vexe le pape, la
    religion descend même durant le temps de réflexion et il faut faire rapidement des choix pour les contenter)
    donc ça risque de créer un peu la panique si on doit compter les votes de la
    majorité 😀