Earthbound

Réveillé en pleine nuit par une explosion, Ness apprend qu’une météorite s’est écrasé à côté de chez lui. En retrouvant ses copains à proximité du crash, il découvre une abeille venue du futur qui leur explique que Ness et ses amis vont sauver le monde des cruels Giygas dans les années à venir. Dès lors s’engage une véritable aventure pour éradiquer l’invasion qui s’annonce.

A PROPOS
Editeur : Nintendo
Développeur : HAL Laboratory, Shigesato Itoi
Sortie : 1994
Genre : RPG
Nombre de joueur : 1
DISPONIBLE SUR : 3DS, Wii U, SNES, SNES Classic Mini
CLASSIFICATION PEGI
 age-12-black-01pegibad
CONTENU DU JEU
difficulté :
temp3
  • Apprentissage de commandes recommandée.
  • Niveau de lecture soutenu requis (beaucoup de texte)
  • Niveau de difficulté moyen
Durée moyenne d’une partie :
time3

Plus de 30 minutes

Langue :
eng

Anglais

Fonctions liées à internet :

  • connexion internet permanente requise : NON
VIDÉO
AVIS
Nicolas PERISSE – Jeuxvideothèque :

Jeu totalement méconnu chez nous, Earthbound est une exclusivité de la SNES Classic Mini puisque le jeu n’est sorti qu’au Japon et aux Etats-Unis. Considéré par ailleurs comme un OVNI vidéoludique de grande qualité, il se présente pourtant comme un RPG des plus classiques avec ses combats au tour par tour, ses personnages aux compétences évolutives et son scénario s’étalant sur plusieurs heures de jeu.

Contrairement à un Final Fantasy ou un The Legend of Zelda, Earthbound se déroule plutôt dans un univers américain, empruntant ici et là de nombreuses références  à la pop culture des années 70, notamment dans les dialogues qui s’avèrent, paraît-il, savoureux. Paraît-il ? Oui, car à notre grand regret, il faut maîtriser la langue de Shakespeare pour apprécier l’ensemble à sa juste valeur. Certes, le jeu est assez facilement compréhensible, néanmoins, il demande un effort supplémentaire qui en rebutera plus d’un.

Difficile à proposer en médiathèque compte tenu de cette contrainte linguistique mais également de sa longueur, bien que le jeu propose un système de sauvegarde. Rien qui ne pourrait ouvrir le jeu sur un tournoi ou de la coopération. Peut-être en tentant une heure du conte (très fortement possible dans les pays anglophones) ou bien dans un essai de mêler jeux vidéo et langue anglaise auprès de collégiens ? L’initiative serait par ailleurs facilité par par le système de combat qui peut être automatisé et évite donc une perte de temps lié au choix de l’attaque (ce qui n’évite sans doute pas la défaite face à quelques personnages costauds) sauf si c’est éventuellement ce que vous souhaitez inclure auprès des usagers. A tester donc.

 

Vous aimerez aussi...